Vous cherchez la ou les causes profondes de vos troubles ?

Qu’est-ce que la médecine fonctionnelle (MF) ?

La médecine fonctionnelle est une approche systémique qui détermine comment et pourquoi la maladie survient chez un individu et cherche à traiter les causes profondes des troubles rapportés en consultation.

La MF détermine comment et pourquoi la maladie survient et tente de rétablir la santé en s’attaquant aux causes profondes de la maladie pour chaque individu.

Le modèle de la médecine fonctionnelle est :

  1. Individualisé et centré sur le patient (Profil génétique et épigénétique d’un individu)
  2. Prédictive et basée sur la science (Biologie préventive, exploration, analyses)
  3. Préventive (se concentrer sur le mieux-être et non sur la maladie)
  4. Participative (Empowerment du patient, le rendre responsable)

La médecine fonctionnelle permet aux patients et aux praticiens de travailler ensemble pour traiter les causes sous-jacentes de la maladie et promouvoir un bien-être optimal

Cela nécessite une compréhension détaillée des facteurs génétiques, biochimiques, liés au mode de vie de chaque patient et exploite ces données pour orienter un plan de traitement personnalisé qui conduit à de meilleurs résultats pour les patients.

Une parenthèse sur l’épigénétique :

Notre environnement et notre mode de vie peuvent perturber le fonctionnement de nos gènes.  Aujourd’hui, une grande majorité de maladies sont reliés à des mécanismes épigénétiques, y compris la plus part des cancers, des troubles cognitifs et des maladies respiratoires. Les pathologies cardiovasculaires, reproductives, auto-immunes et comportementales viennent compléter ces mécanismes.

De nombreux agents environnementaux modifient l’activité de nos gènes (sans changer la séquence d’ADN) : les métaux lourds, les pesticides, les gaz d’échappement diesel, la fumée de tabac, les hormones, la radioactivité, les virus, les bactéries et l’alimentation de base.

Les processus épigénétiques sont naturels et essentiels à de nombreuses fonctions de l’organisme, mais leurs activités inappropriés peut avoir des effets néfastes sur notre santé et notre comportement.

La médecine conventionnelle ?

Elle cherche à segmenter les différentes parties du corps d’un individu mais comme mentionné par l’OMS (Organisation mondiale de la santé) : « La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social qui ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité… La santé est prise en compte dans sa globalité, associée à la notion de bien-être ».  

La prise en charge en médecine fonctionnelle   

Dans la pratique, nous utilisons des procédés d’investigations spécifiques enseignés en faculté.

La fiche de chronologie en médecine fonctionnelle est un outil pour organiser les antécédents médicaux, les événements de la vie ou déclencheurs de pathologies chez un individu.

Les informations rapportées chronologiquement révèlent souvent des tournants historiques dans la santé des patients.

Ces divers outils permettent de saisir toute la complexité des affections chroniques et sans ces procédés ou formation spécifique, il est facile de se perdre dans un mélange de données rapportées par les patients :

  • Les bilans biologiques
  • Les traitements en cours
  • Les comptes rendus de spécialistes
  • Les antécédents
  • Tous les changements que traverse le patient …

La consultation en médecine fonctionnelle

La consultation en médecine fonctionnelle engendre un véritable partenariat entre le patient et le thérapeute prenant en compte les antécédents familiaux et personnel. Elle peut durer plus d’une heure.

L’état mental et émotionnel du patient est primordial pour prioriser les étapes de la prise en charge et avant d’initier une évaluation plus poussée avec :

  • Une évaluation plus approfondie (bilan biologique en médecine préventive)
  • Eduquer le patient à un type d’intervention thérapeutique incluant l’hygiène vitale, l’alimentation, la gestion du stress et/ou une supplémentation
  • Référer si nécessaire le patient à des soins complémentaires : Diététiciens, ostéopathes, psychologues ou autres spécialistes

L’évaluation en médecine fonctionnelle

L’évaluation de l’efficacité de l’approche thérapeutique et des résultats « cliniques » sont importants afin d’ajuster, cibler les traitements ou conseils, en fonction des résultats des bilans spécifiques et après quelques semaines de traitement.

Les étapes et le rôle clé du praticien formé en MF :

  • Optimisez la relation thérapeutique avec des questionnaires, des informations pertinentes
  • Organiser toutes les informations recueillies
  • Partager, retranscrire l’histoire du patient
  • Conseiller ou recommander d’autres tests
  • Initier les premières recommandations en hygiène vitale, des conseils alimentaires en première intention et référer ci besoin le patient à des personnes compétentes et

Déterminer les progrès, ajuster → que devons-nous améliorer ?

Le but de la visite initiale

Le but de la visite initiale est d’établir le déséquilibre principal du patient.

  • Par quoi devons-nous commencer ?
  • Exemple : L’intestin ?
  • Il y a-t-il d’autres paramètres qui méritent également notre attention ?

Le sommeil, l’alimentation, la relaxation, la gestion du stress et les problèmes relationnels ont explosés ces dernières années…

 La médecine fonctionnelle pour le patient

Cette approche permet au patient de reconnaitre ses besoins, les changements qu’il doit mettre en place pour lui-même →

  • Les patients ne veulent plus être passifs !
  • L’observance du traitement dépend du patient mais aussi son état d’esprit et de sa motivation
  • Respecter sa personnalité, son intuition et son état psycho-émotionnel
  • Accompagné, écouter, soutenir

Ce n’est pas seulement à nous thérapeute, de réparer les malades !

Les facteurs psycho-neuro-endocriniens

Ces facteurs jouent un rôle majeur dans la santé et la maladie. La FM utilise trois points principaux pour évaluer ces facteurs.

  • Mental
  • Emotionnel
  • Spirituel (sens et but de la vie)

La prise en charge doit être autant que possible « positive » !

Autres évaluations en médecine fonctionnelle

  • La digestion, système d’assimilation, l’intestin (perméabilité, dysbiose)
  • Les défenses immunitaires (infection, inflammation, microbiote)
  • L’énergie (dépression, fatigue chronique, fonction mitochondriale)
  • Le système ostéoarticulaire
  • Le système endocrinien et hormonal (neurotransmission etc.)
  • Les voies d’élimination (émonctoires, foie, vessie, rein, poumons)
  • Le système cardiovasculaire et lymphatique etc.

 Et pour résumer :

La santé n’est pas l’absence de maladie, mais plutôt sa prévention.

La médecine fonctionnelle s’intéresse aux causes des maladies plutôt que de traiter les symptômes. Mais l’un n’empêche pas l’autre.

 

 

Laurence Fuhrmann Naturopathe – DUE Micronutrition Alimentation et santé – Faculté Paris Descartes – DU Phytothérapie

RDV Doctolib Brignais/Tassin et en Visio