La pandémie vous a-t-elle rendu anxieux?

Avons-nous atteint le stade endémique ? Sommes-nous sortis de la Covid-19 ? Devons-nous adopter un état d’esprit selon lequel le virus fait maintenant partie de nos vies, comme la grippe et continuer à vaquer à nos habitudes ?

Au fur et à mesure que de nouveaux variants « Covid » apparaissent avec la fluctuation de nouveaux cas, des questions apparaissent mais sans réponse définitive, ce qui entraîne une fatigue mentale, l’augmentation de l’anxiété, de la dépression et de colère persistante.

Deux ans déjà depuis le début de la pandémie.

Les patients sont frustrés, anxieux. (Mayo Clinic). Ils hésitent entre : Je vais au cinéma ou pas, je pars en vacances ou pas, je mets le masque ou pas…

Cet état récurrent d’anxiété est mentalement épuisant, fatigant.

La recherche a montré tout au long de la pandémie, une augmentation croissante de frustration, d’agitation et de colère, cette dernière nommée « Colère pandémique » par le corps médical, est un véritable problème de santé mentale auquel de nombreuses personnes sont confrontés. [1]

La colère pandémique

Alors comment réagir ? Nos nerfs sont à vif, on s’agace facilement… Ce virus joue avec nos humeurs… Les flux d’informations en continu, les restrictions sanitaires, retour du pass-sanitaire ou pas ? Une incertitude et une angoisse qui se traduisent par une humeur négative qui finit par affecter notre entourage et nous-même.

Quelques idées pour y voir plus clair 

  1. Prenez du recul, observez et cesser de ruminer

Respirez profondément, couper le téléphone un weekend, limiter le JT de 20h et faites attention à ce qui se passe sur le moment, sans juger…

Que remarquez-vous ?

  • De la colère ?
  • De la frustration ?
  • Une sensation d’oppression ?
  • Une sensation de chaleur ?
  • La mâchoire se serre, comme une envie de hurler, de crier ?
  • L’envie de s’enfuir ?

Le simple fait de ralentir et d’observer « la colère » par exemple, peut la rendre moins écrasante.

Rumination ? Elle est connue pour entraîner des niveaux élevés d’anxiété et de dépression.

Connaissez-vous le signe rouge STOP ?

Dès que vous sentez votre esprit s’emballer, mettez un terme à ce petit vélo en imaginant un grand signe STOP. Respirez…  Vous pouvez aussi imaginer une gerbille qui tourne dans son moulin… Donnez-lui un nom « BOB » et dites-lui d’arrêter de tourner !

 

  1. Autoriser la colère à être présente

Les gens essaient souvent d’éviter ou de se débarrasser d’expériences désagréables, y compris les pensées et les émotions… Par exemple : S’en prendre à quelqu’un peut vous faire sentir mieux.

Contrôler l’incontrôlable et essayer de se débarrasser de sensations négatives est difficile. Cela ne signifie pas que vous devez accepter la situation qui vous a mis en colère, mais essayez de consacrer votre énergie à apprendre à contrôler la manière dont vous réagissez.

 

  1. Tout contrôler ?

On ne peut pas contrôler l’avis des gens, le surplus d’informations quotidiens, les désaccords de certains sur la politique, sur les restrictions de travail et autres situations liées à la crise actuelle ; informations auxquelles viennent s’ajouter la guerre en Ukraine, les conséquences géopolitiques, les prix qui flambent, les conflits, et surtout après deux ans de crise sanitaire !

Non, nous ne sommes pas des ” Wonder Women” ou des “Superman” !

 

Vous vous êtes certainement posés cette question : « A-t-on le droit de se plaindre? Nous ne sommes pas sous les bombes en France »… mais l’empathie est un facteur d’anxiété majeur… s’identifier à ces gens qui vivent sans toit, qui ont perdu un proche et tous leurs repères »… Acceptez qu’il soit normal de se sentir mal dans la situation actuelle.

Et c’est le moment d’adapter notre mode de vie à ces défis qui nous préoccupent.

 

  1. Choisissez une action efficace

Qu’est ce qui a fonctionné pour vous de par le passé ? Bien que cette pandémie ou situation soit une situation unique dans nos vies, elle n’est certainement pas la première mauvaise expérience que vous avez vécue ?

Si quelque chose a fonctionné dans le passé, cela fonctionnera à nouveau !

Quelles étaient vos stratégies ?

  • Un bain, une douche ?
  • La prière
  • La méditation ?
  • Un bon livre ?
  • La pleine conscience ? C’est une technique reconnue à travers de nombreuses études pour ses effets calmants et apaisants sur nos émotions désagréables.
  • L’exercice physique ? Une routine régulière est un moyen efficace pour réduire l’anxiété et booster la synthèse du BDNF (En savoir plus).

Des attitudes simples, comme prendre ses repas à heures régulières et se coucher à la même heure même les weekends, aident votre corps à réguler votre rythme.

  • Cuisinez ou pelez des pommes de terre en pleine conscience (sans penser à autre chose) fait partie d’une de mes stratégies !

Attention à l’automédication : Café, drogues, alcool, marijuana  pour atténuer l’anxiété ou le manque d’énergie nuisent à votre santé et peuvent aggraver la dépression et l’anxiété[2].

D’autres solutions ?

  • Le yoga (ASANA REBEL) quelques € par mois, une APPS efficace et très professionnelle (Version française et anglaise) APPS Android/Apple – En savoir plus.
  • Un bilan de terrain “Protéomis” et une approche phyto-thérapeutique personnalisée selon le résultat de votre bilan pour gérer les troubles sérotoninergiques ou de stress chronique : Plus d’informations suivez ce lien
  • L’auto-hypnose Plus d’information suivez ce lien: Utilisée par des professionnels de santé, psychologues, médecins, l’auto-hypnose permet la prise en charge d’un bon nombre de pathologies :

On retrouve notamment : l’anxiété,  les phobies, les troubles du sommeil, les troubles alimentaires, les douleurs chroniques ou le syndrome du côlon irritable. L’auto-hypnose est facilement pratiquée à domicile (ou au travail). Les exercices appris en consultation vous permettent d’entrer rapidement dans un état de relaxation profond.

  • La sophrologie
  • Les Mentastics ou méthode Trager ? Cette approche, à travers le toucher doux et le mouvement léger, donne une prise de conscience du corps et permet le relâchement de schémas profondément ancrés. (En surfant, j’ai découvert cette technique !)

Et pour clôturer ?

Goûter à la solitude quelques jours… Portable et télévision éteints.

Testez l’algothérapie ou l’enveloppement aux algues… Apportant sels minéraux, oligo-éléments, de quoi se sentir purifiée, soulagée.

Une détente incomparable, un cocon d’algues avec un concentré d’algues 100 000 fois supérieur à l’eau de mer :

Calcium, magnésium, potassium, fer, fluor, zinc, iode, phosphore etc.

Avec de belles vertues thérapeutiques !

Merci RDV Doctolib.

 

[1] Amandadyslin June 15 2022, Mayoclinic, Does the pandemic have you Pangry ?

[2] Dr Elisa M Brietzke, Mars 2022, Méthodes fondées sur des preuves pour éviter la dépression et l’anxiété liées au Covid-19