Un système immunitaire affaibli pour répondre de manière optimale aux envahisseurs ?

Mais que d’articles depuis mars 2020 ! Certains d’entre nous ont été épargnés, d’autre non et on assiste à ce jour au grand retour des virus hivernaux.

Le port de masque prolongé, le confinement, la limitation des interactions sociales et les gestes barrières nous auraient-ils rendus plus fragiles ?

L’épidémie est loin d’être terminée, et on parle d’un nouveau variant.

Selon un virologue de ‘institut Pasteur[1] : « La pandémie de Covid-19 a provoqué un affaiblissement de notre immunité collective … et nous sommes plus réceptifs aux virus cette année ».

Tout comme la mise à jour de nos portables,  notre système immunitaire n’a pas été en contact avec des virus depuis un certain temps et a perdu sa mémoire et ses gestes stratégiques pour s’attaquer rapidement aux virus ou intrus hivernaux.

Un phénomène nommé : « Dette immunitaire »

« Il faut aussi prendre en compte qu’il y a des gens qui répondent peu ou mal au vaccin au départ, il y a une très grande variabilité individuelle au niveau de la réponse immunitaire » souligne Claude-Agnès Reynaud immunologiste et directrice de recherche à l’Inserm.

Où devons-nous placer la prévention ??  

Louis Pasteur déclarait il y a déjà 150 ans : « Le microbe n’est rien. Le terrain est tout ».

En médecine fonctionnelle ou nutrithérapie, on pourrait traduire cette affirmation par :

« Un système performant est efficace lorsqu’il est dans un environnement originel moléculaire optimal ».

Lorsque l’ensemble des nutriments indispensables au système immunitaire sont absents, il est aisé de comprendre que ce même système n’est plus vraiment optimal.

Une réponse immunitaire doit être juste, efficace et non exagérée !  

Et le vaccin dans tout cela ?

« VACCINER les personnes dont le système immunitaire est apte à fabriquer des anticorps »… Pr Castronovo.

L’efficacité des vaccins sera conditionnée par un état fonctionnel du système immunitaire et donc par un dispositif optimal en nutriments.

Si un patient, jeune ou âgé souhaite fabriquer des cellules mémoires dans le cadre de la vaccination, il a besoin de nutriments !

« Le Covid est la goutte qui fait déborder le vase des personnes qui auraient succombées à un épisode grippal ou de canicule avec souvent une comorbidité (diabète, risque CV, troubles métaboliques) qui sont autant d’éléments qui vont malheureusement les emporter ».

La réponse immunitaire :

L’ensemble des réponses immunitaires est contrôlée par des molécules appelées cytokines* qui doivent permettre une réponse appropriée et juste, ni trop faible et ni trop forte.

La production d’anticorps coute énormément d’énergie et donc de nutriments.

*Cytokines : Famille de protéines qui jouent le rôle d’agents de communication du système immuntaire.

Un environnement nutritionnel optimal :

Pour avoir une bonne immunité pendant la première, deuxième…neuvième vague, vous devez avoir un environnement micro-nutritionnel optimal :

  • Pour assurer la fabrication d’anticorps ou immunoglobulines (Armes du système immunitaire adaptatif)
  • Pour assurer la production d’énergie par vos mitochondries (Vos usines énergétiques)
  • Pour assurer la synthèse de cellules immunitaires et avoir une réponse immunitaire adaptée.
  • Pour éviter l’accumulation de molécules pro-inflammatoires
  • Pour éviter « l’orage cytokinique » à savoir l’exacerbation de l’inflammation du tissu infecté (Poumon dans le cas du Covid) et les dommages qui s’en suivent.

Pour une réponse immunitaire juste et efficace, vous avez besoin :

  • Un équilibre optimal entre acides gras EPA/AA
  • Un taux de vitamine D entre 60 et 100ng/ml. (Renforce les barrières, favorise la tolérance immunitaire en activant certaines cellules immunitaires – CD4 Treg)*
  • Un taux de vit A (le récepteur à la Vit D est dépendant de la vit A)
  • Des nutriments qui modulent l’activité des kinases tels que le curcuma
  • Un taux de Mg suffisant
  • Un taux de B12 qui intervient dans l’activité du système immunitaire inné et adaptatif
  • Une couverture anti-oxydante équilibrée : Glutathion, Se, Vit E, cuivre, Zinc (ce dernier nécessaire à l’expansion clonale → Etape essentielle dans l’immunité pour lutter contre l’agent pathogène)
  • Un microbiote intestinal eubiotique (Chef d’orchestre de nos défenses, soit plus ou moins 1000 espèces différentes qui empêchent les pathogènes de pénétrer la barrière intestinale, participent à la production de mucus et qui modulent la réponse immunitaire)*

*Il n’y a jamais eu de suicide à la vitamine D !

*Nombreuses sont les publications qui à ce jour établissent un lieu entre la perturbation du microbiote appelée Dysbiose et diverses maladies comme l’obésité, le DT2, les maladies inflammatoires dont les MICI, les maladies cardio-vasculaires, les maladies auto-immunes, le cancer, la dépression et les maladies neuro-dégénératives (Lims)

Le Covid long ?

La plus part des patients qui ont souffert de la pandémie avaient des réserves fonctionnelles effondrées pour faire face au Covid efficacement.

Plus de 20% des personnes touchées par l’infection souffrent d’une forme de Covid Long :

  • Fatigue
  • Maux de tête
  • Troubles neurologiques
  • Troubles de l’odorat (anosmie) et du goût (agueusie)[2] souvent en lien avec une carence en zinc. La lutte contre ce virus a épuisé leurs réserves en ce nutriment[3].

Des analyses d’investigation préventive :

Ces analyses sont pertinentes si vous souhaitez savoir si votre système de défense dispose des conditions idéales pour répondre de manière optimale en cas d’infection virale ou bactérienne.

Plusieurs axes sont évalués (Statut en nutriments du système immunitaire, votre microbiote, votre statut inflammatoire et antioxydant)

→ Pour répondre de manière efficace en cas d’infection virale ou bactérienne

→ Pour limiter les lésions inflammatoires

Les résultats sont interprétés et les conseils personnalisés par votre thérapeute spécialisée en médecine préventive.

Prévenir et traiter autrement : Une prise en charge « Médecine 4P » :

  • Personnalisée
  • Précise
  • Préventive
  • Participative

Une médecine qui tend à considérer l’homme dans sa globalité avec des résultats enthousiasmants.

Pour plus de renseignements, vous pouvez contacter Laurence Fuhrmann ou prendre rdv sur Doctolib.

 

[1] Figaro Santé – 15/11/21, « Notre système immunitaire/santé »

[2] Abdelmaksoud, BIol Trace Alem Res. 2021 Nov ; 199 (11) :4101-4108 Troubles olfactifs comme manifestation de présentation chez patients atteints de Covid-19 : rôle du zinc –

[3] Dinesh Jothimani-Int J Infect Dis. 2020 Nov ; 100 : 343-349 -Covid-19 : Poor Outcomes in patients with zinc deficiency.